Poésie sous plastique


Juste Milieu




Là-haut, les Dieux martèlent
Ils ont allumé des feux
Y sont consumés les forces des entrailles et leur doute
Ils cernent les lieux de la candeur et baissent les fronts de leurs filles
Là-bas, l'eau monte
Elle sent le souffre
Les heures sont comptées, aucun glas ne les dénombre
L'air manque
Au point exsangue du juste milieu le sol s'effondre
Plus d'issue
Les yeux, asservis par l'évidence suivent un dernier envol
Ils ignorent si l'oiseau leur survivra





Juste Milieu



Août 2013