Poésie sous plastique


Horlas Loi


 
COUIC
COUIC
COUIC et RE
Couic.
Injection létale et de deux
Journée rude pour la reine
Une exécution de plus ou de moins
Et bien montrer lesquelles
L'à peine de mort et vlan
Nous ici vous au zoo
Avec la vue sur l'amer en plus
Libérer les familles victimes d'outrecuidance
En éliminant à fond les rayures

Plus de cent ?
Encore plus et plus
Allons enfants !
Une petite injonction !
Un record aussi doux que les hécatombes d'avant-hier
Quand tous on trouvait que seul un bon décès pouvait laver
Plus blanc d'un seul coup d'un seul
Et les fronts et l'affront
Dans les death rows ouvertes au vent
Un petit souper et au lit
Rentabilisons l'appareil
Commençant par la fin
Les bourreaux comptent à rebours
Les juges jugent et jugent qu'il est l'heure
Le gouverneur gouverne
Les empereurs empirent
Les condamnations s'inoculent
Dans les veines et l'été et l'hiver
Les seringues, ah, les seringues !
Leurs injections sous les tonnelles !

Sous les applaudissements
Des cieux étoilés, enfin, le Texas !

Poussé dehors par le Dieu des autres
Le Principe s'en retourne d'où il vient
Un peu esseulé tout de même
Face aux dents plombées
Des deux cents et de leurs poussières




Horlas Loi !





Septembre 2012