Poésie sous plastique


Se changer les idées













 
 
 
  Que d'aisance,  que d'inconditionnel pour ceux maintenant qui ont toujours su
Pour ceux dont les verbes se ruent dans les coins sombres
Et à qui la réalité offre son dos lisse
Pour qu'ils la caressent

L'ampleur du silence est si vaste
Ce qui grouille en ses bords si tentaculaire
Que n'y peut s'entendre autre chose que la chute des idées
Lourdes comme les pierres

Le monde, le monde où es-tu ?
Qu'a donc en lui d'étrange ton chant pour qu'il résonne
Partout à la jointure des morts
Parle-moi, le monde, dis-moi où je suis

Entre les jets du sang que tu verses à plein bras
Laisse passer un seul mot qui pense
Un mot qui aide à tenir droite l'envie
D'aller te voir de prêt, sous les suaires



14 Novembre 2015



Se changer les idées