Poésie sous plastique


Des hydres athés









La solution sera toujours finale, l'horizon derrière
Tout est là et on peine sur les nécessités du renouveau
Penser brûle un peu en dehors des systèmes
L'idéologie clôture bien mieux les vides
Battre le fer des doutes tant qu'il est chaud
Il l'est abondamment mais le temps passe
Comment ne pas voir ?
Parce qu'on ne sait pas où regarder
Dans le fait que les faits sont nés au chaos
Et qu'on s'en tire assez bien mieux
Pris que l'on est dans les bouches multiples de l'inconscient moteur
Mort, texte unique à deux langues, pouvoir, cul
Le reste est affaire de Principe
Ne mélangeons pas tout.






Des Hydres Athées



Octobre 2011