Poésie sous plastique


Projet d'avenir






Et leurs enfants feront inlassablement tourner leurs spinners
Soudain devenus vitaux
Humidifiant leurs gosiers secs de quelques sucres bleus
Dans un vacarme religieux
Ils laisseront couler le temps
A travers la résistance molle des écrans
Attendant, attendant
Epuisant le mystère jusqu'à lui donner une fonction
Leur à-peu-près aura un nom codifié par les sciences
Ils guetteront avec passion l'évènement
Ils positiveront ardemment
Pressés de mettre en valeur ajoutée leurs nouveaux acquis
Dans les domaines autrefois si délicats
Des rencontres amoureuses
Ils géreront, en maîtres
Ils auront enfin appris à parler
De  tout
D'eux, d'eux, d'eux
Ce sera devenu pareil
Leur parole aura perdu ses accrocs, ses crocs
Mêlée à celle de leur voisin
Ils aimeront tant leur voisin
Qui dans sa compassion presque infinie
Le leur rendra plutôt bien
Ils seront très pareils
Et très ignorants
Dans la douceur de leur standardisation 
Digestible jusque dans les viscères
Ils sauront comment
Parler
Et manger
Et chier
Soutenus dans leur effort par la recherche
Ils auront maîtrisé leur indéfini
Dans une gestion presque parfaite
De leur être
Interchangeable
Et un peu flou au-dedans
Sauf la mort peut-être
Ils auront effacé son léger souffle
Sous les déclinaisons chromatiques
De leurs peaux tatouées
L'immortalité des choix
Surtout leur  infaillibilité
Leurs mots un à un mourreront
Ils ne le sauront pas
Balbutiant d'autres mots toujours plus nouveaux
Qui vivront l'instant
Il n'y aura plus que des instants
Sans plus l'infini des grands doutes
Ils auront abandonné
L'idée du claudiquant et de sa force
Ils marcheront mieux
Faisant au même rythme 
Le tour du globe
Sans retour possible
Ce qui changera tout 


Projet d'avenir





Août 2017