Poésie sous plastique


Voici l'homme !












Dis-moi qui je suis
Retrouve quelque part les édifices en friche
Gratte un peu les peaux des cerveaux qui desquament
Imbue, nimbée
Bonne à mes heures
Attentive aux spasmes mirobolants 
Les leçons jamais sues de l'histoire
Dis-moi, j'écoute notre commune inhumanité
Notre blessure fidèle
L'inconnu qui nous lie au si flou de l'anthropique en nous
Que nous sommes voués à contourner
Dehors dedans de la médiocre rétribution
Des heures entières passées à nous chercher
Dis-moi, je me perds
Creuse derrière les aboiements
Les gouffres bouillonnants de la stupidité
La complaisance à soi de la foule me tue
J'erre, j'erre, à la fois sa sœur et son ennemie jurée
Mes proches me brûlent et l'excitation de leurs vacances
Dis-moi ce qu'il en est
Des petites joies du servile en nous
Qui rampe
Impotent au désir, météorisé par sa propre facilité
Quand du seul effort d'être peut germer l'impensé
La trace que cette espèce croit devoir laisser
Traverse le temps et pointe
Un horizon commun, est-ce trop nous demander ?






Nomination de Steve Bannon




Novembre 2016