Poésie sous plastique


Bruit







L'enveloppe acoustique sécrète un flux
Sans but ni tête
Sans queue ni fin
Où que ce soit
Le Qui, le Quand immolés sur l'autel
De la bonne circulation des ondes
Le grésillement omnipotent de leur surimposition radicale
Désinfecte sans pitié 
Stérilise les rares pensées restées fraîches
Fusion, mixage, oubli, abandon
Il est quelques questions que plus aucun ne pose
Celles de pourquoi couper le son
Et retrouver l'impact incroyable du vide
Et tout ce qu'il
Tait


Bruit




New York Janvier 2012